Lu, vu, entendu

LU L’éditorial paru dans le Monde de lundi commente la venue du président iranien Mahmoud Ahmadinejad à Bint Jbeil, au sud-Liban. L’auteur s’indigne que le Conseil de sécurité des Nations unies n’ait pas voté « une résolution contre le discours du président iranien » , qui a prôné « la disparition des sionistes » . Il interprète ces mots comme un appel public à la disparition d’un État. Or, même si la rhétorique du président iranien est détestable, ce n’est pas ce qu’il a dit. Le « sionisme » n’est ni un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.