Là-bas

Aung San Suu Kyi reprend la bataille La célèbre dissidente n’a pas tardé à reprendre le combat. Aussitôt après sa libération, le 13 novembre, Aung San Suu Kyi s’est adressée à ses partisans à Rangoon. Mais si elle demeure le symbole de l’opposition pacifiste au régime autoritaire birman, et un modèle d’intégrité, le prix Nobel de la Paix 1991 a retrouvé son parti, la Ligne nationale pour la démocratie, divisé. Certains de ses partisans ont en effet choisi de participer aux élections générales du 7 novembre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.