Je me suis laissé dire…

Certes, l’on sait que je suis le plus grand philosophe de France. Qui n’a pas lu mes livres sur la pensée de Michel Sardou et Jean-Pierre Pernaut ? Personne n’a oublié que je reste le plus grand ministre de l’Éducation nationale du monde. Chacun sait aussi que j’ai d’importantes relations dans les hautes sphères de l’État, les milieux mondains et interlopes… Qui aurait oublié ? Tiens, hier soir, je suis invité à dîner chez un excellent éditeur qui m’a demandé de préfacer l’œuvre complète de Rika Zaraï. Eh…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.