Mayotte s’embrase, Paris s’en fiche

La presse hexagonale commence à s’en faire l’écho : depuis le 27 septembre, Mayotte, département français, est paralysée par une grève contre le coût de la vie. Les routes sont barrées, les commerces ont baissé leurs rideaux. L’intersyndicale, rejointe par des associations de consommateurs et les élus locaux, demande un effort aux patrons de la grande distribution sur le prix de 10 produits de première nécessité : riz, lait, sable, ciment, gaz, ailes de poulet… Les affrontements entre manifestants et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.