Racisme ou connerie ?

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La « dictature du politiquement correct » nous menace. Si, si… Et c’est Franz-Olivier Giesbert qui sonne l’alarme. Le directeur du Point juge « affligeantes » les réactions de SOS Racisme, du directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon et de tout l’état-major des Verts à une chronique de Patrick Besson (photo) publiée dans son journal, qui contrefait phonétiquement l’accent norvégien d’Eva Joly. Partant du postulat que la candidate est devenue présidente en mai 2012 après le décès accidentel de tous les autres candidats, l’écrivain la décrit menaçant notamment de « mèdre en examen et égrouer doute intifitu qui sélèfera gontre la falitité du scrudin » . « C’est de l’humour » , se défend FOG. On ignorait que le Point concurrençait Charlie Hebdo .


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.