Poubelles pleines, océans vides

Depuis que la radio existe, la pub radio existe, et la pub radio a toujours été l’enfant maltraité des fils de pub. Ici, point de voitures atterrissant sur la muraille de Chine arrimées sous un parachute, point de contre-jour esthétisant sur un top-model qui nous donne à sentir je ne sais quel parfum pour porteuses de Rolex. Non, ici on fait dans le basique ; le lieu commun et le cliché règnent en maîtres. Samedi 17 décembre, suspense insoutenable. Cela fait maintenant près de deux jours que nos ministres…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.