Sur la ligne de départ

Malgré la défection du public pour l’événement et la faible couverture médiatique, Christian Estrosi s’est « félicité de la bonne réussite de ces Jeux ».

La 7e édition des Jeux de la Francophonie a pris fin dimanche 15 septembre à Nice. Après la polémique suscitée par la présence et la chanson du rappeur Kery James à la cérémonie d’ouverture (Politis n° 1268), on apprend qu’une trentaine d’athlètes, originaires d’Afrique, auraient fui dès leur arrivée sur le territoire national. Venus de République démocratique du Congo, du Rwanda, de Djibouti ou de Côte d’Ivoire, ils disposent d’un visa d’un mois et ne sont pas, pour le moment, en situation irrégulière.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.