Marseille légitime les transgressions

Samia Ghali n’a pas hésité à mettre à la disposition des électeurs de son quartier des minibus et un système de covoiturage. Un « clientélisme » dénoncé par Marie-Arlette Carlotti.

Solférino et les sondeurs attendaient Marie-Arlette Carlotti. Mais c’est Samia Ghali que les électeurs de la primaire socialiste à Marseille ont portée en tête des six candidats, au premier tour. Avec 19,52 % des suffrages, la ministre déléguée en charge des handicapés ne se classe que troisième. Loin derrière la sénatrice des quartiers Nord (25,25 %) connue pour ses déclarations musclées. En juillet 2012, elle avait été la première à demander l’intervention de l’armée dans les cités en proie au trafic de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.