Sarkozysme extrême

Bruno Le Maire passe pour un « modéré » mais veut « diminuer la durée des indemnisations » chômage.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


À l’UMP, on dit de lui qu’il a des idées. Député de l’Eure, Bruno Le Maire passe aussi pour un « modéré ». Exemple : « Il faut mieux prendre en compte les difficultés de chaque chômeur », déclare-il dans un entretien au Monde (10/11). S’il ne précise pas comment, l’ancien ministre ajoute aussi sec qu’il faut « diminuer la durée des indemnisations ». Drôle de manière de prendre en compte les difficultés des chômeurs. Plutôt que les indemniser, ce qu’il appelle « distribuer des chèques », le penseur umpiste, présenté par le Monde comme « un briseur de tabous », veut se « battre pour créer des emplois », et propose pour cela de « revaloriser le travail » par « une baisse des charges ». Du sarkozysme poussé à l’extrême…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.