Panne de chocolat ?

L’angoissante nouvelle diffusée par le Wall Street journal s’est répandue comme une traînée de poudre (de caca-o).

La pénurie d’eau ou de miel, passe encore. Mais manquer de chocolat ? L’angoissante nouvelle diffusée par le Wall Street journal s’est répandue comme une traînée de poudre (de caca-o) le 16 février. La conjonction de la baisse de la récolte et de l’augmentation de la demande (+ 32 % en dix ans) a entraîné l’explosion du prix de la matière première. Et la consommation pourrait dépasser la production d’ici à cinq ans, d’après l’Organisation internationale du chocolat. Info ou intox ? Le principal effet…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.