Journal d’une femme de sénateur

J’ai constaté que nul ou  presque ne retenait mon nom : au Sénat, je suis M. Benbassa.

Je suis le mari de la sénatrice verte aux cheveux rouges. Je ne suis pas que cela, bien sûr. Mais depuis son élection, en septembre 2011, il m’a bien fallu endosser le rôle du « conjoint ». Je ne brigue certes pas la douteuse fonction de « première dame du Val-de-Marne ». Il y a six sénateur(trice)s dans le département, et donc virtuellement six candidat(e)s à ce titre. Et j’y aspire d’autant moins que l’expérience prouve, jusqu’au sommet de l’État, que ces histoires-là peuvent finir mal… Cela étant,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.