Sarkozy, vendeur de tapis

Dans sa course folle pour (re)prendre l’UMP, « speedy Sarkozy » est prêt à tout et… à n’importe quoi.

Est-ce la terreur de faire face à la justice s’il n’est pas élu à l’Élysée ? Son inextinguible soif de pouvoir ? Ou le sentiment que l’élection se dérobe ? Dans sa course folle pour (re)prendre l’UMP, « speedy Sarkozy » est prêt à tout et… à n’importe quoi. Samedi, il déclarait devant un parterre de militants scandant « abrogation ! » vouloir « abroger » la loi sur le mariage pour tous – « si ça vous fait plaisir… » , précisait-il –, alors qu’il est de notoriété commune qu’il y est plutôt favorable. Deux…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.