Droit à l’eau : un recul Royal

Les coupures d’eau pour impayés pourraient être à nouveau autorisées.

Illégales depuis la loi Brottes de 2013, les coupures d’eau pour impayés pourraient être à nouveau autorisées. Le 19 février, Ségolène Royal a donné l’accord du gouvernement à un amendement UMP en ce sens. La ministre s’est rangée à l’argumentaire des multinationales de l’eau repris par le sénateur du Val-de-Marne, Christian Cambon, à l’origine de cet amendement : si nous arrêtons de couper l’eau, les impayés vont exploser et le service public sera en danger. Or aucune donnée ne corrobore cette…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents