Valls sait parler chinois

Manuel Valls a fait fort pour convaincre les investisseurs chinois de notre compétitivité.

Voilà une ou deux petites phrases qui auraient fait hurler à l’Assemblée nationale ou à la télévision. Mais prononcées à Shanghai, elles sont presque passées inaperçues. Et pourtant Manuel Valls a fait fort pour convaincre les investisseurs chinois de notre compétitivité. « L’image selon laquelle nous ne réformons pas notre marché du travail, et qu’il est impossible de licencier en France, est fausse », s’est-il écrié devant un parterre d’hommes d’affaires rassérénés. Quant à la protection de l’emploi, «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Au lycée, le SOS des SES

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.