Justice sur le fond…

En 2013, Morano avait attaqué en justice Guy Bedos pour « injure publique ».

« Nadine Morano a été élue ici, à Toul ? Vous l’avez échappé belle ! On m’avait promis qu’elle serait là… Quelle conne ! » Pour Guy Bedos, c’était en 2013 une manière de lancer son spectacle dans la ville où la députée européenne était encore conseillère municipale d’opposition. Faute d’humour, Morano avait attaqué en justice pour « injure publique », tandis que l’humoriste avait rétorqué qu’il s’agissait de son « spectacle et non pas d’un meeting ». Bedos risque 12 000 euros d’amende. Dans l’attente du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.