Mélenchon et « Mein Kampf »

S’en prendre à la future édition critique de Mein Kampf par Fayard lui a valu une mise au point de la part d’un historien de la période.

Tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Jean-Luc Mélenchon aurait dû suivre ce vieil adage plutôt que de s’en prendre à la future édition critique de Mein Kampf par Fayard. Dans une lettre publique, il a dit toute l’« horreur » que lui inspire ce projet. Ce qui lui a valu une mise au point de la part d’un historien de la période, Christian Ingrao. Au long d’un texte précis (dans Libération), celui-ci lui répond autant sur les erreurs historiques qu’il commet, qu’au plan politique et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.