Drogues : Une « salle de shoot » à Paris, enfin !

La première en France ouvrira à Paris, à l’automne 2016, dans l’enceinte de l’hôpital Lariboisière.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


« La France fait le choix d’inclure plutôt que d’exclure. D’accompagner plutôt que de stigmatiser. » C’est par ces mots que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a décidé de lancer le programme de « salles de consommation à moindre risque » (SCMR), communément appelées « salles de shoot ».

La première en France ouvrira à Paris, à l’automne 2016, dans l’enceinte de l’hôpital Lariboisière, et une seconde verra le jour à Strasbourg, grâce un décret publié au Journal officiel vendredi 25 mars. Trente ans après la Suisse, qui a lancé cet outil de prévention à Berne, et alors que plus d’une centaine de ces structures à travers le monde ont fait leurs preuves dans une quinzaine de pays.


Photo : PAUL-MARIE GUYON / CITIZENSIDE.COM / AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents