Les cadres du PCF refusent de soutenir la candidature de Mélenchon

En optant pour la présentation d'un candidat communiste à la présidentielle, la conférence nationale des communistes a désavoué Pierre Laurent qui plaidait mollement pour un soutien au chef de file de la France insoumise.

C'est un vote « préférentiel », mais il est politiquement chargé de sens. Samedi, après six heures d''un débat animé, la conférence nationale du PCF a voté contre un soutien à Jean-Luc Mélenchon en vue de l'élection présidentielle, mettant ainsi en minorité le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent.. Sur les 519 votants, 274 ont choisi l'option d'une candidature communiste pour la présidentielle (55,69 %). Celle appelant à voter pour l'ancien candidat du Front de gauche en 2012, qui avait la préférence de Pierre Laurent, n'a recueilli que 218 voix (44,31 %), tandis que 27 votants se sont abstenus.

À l'annonce des résultats, plusieurs délégués du Pas-de-Calais, une fédération qui conteste les orientations de la direction depuis le congrès de Martigues (2000), ont bruyamment applaudi un résultat qualifié par eux d'« historique ». De mémoire, c'est en effet la première fois que le choix du numéro un communiste est ainsi désavoué. La veille, devant quelques journalistes invités et en réponse à leurs questions, le secrétaire national, déjà fortement contesté au 37e congrès, avait dévoilé sa position du bout des lèvres.

Il reste 83% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.