Colonisation israélienne : Molle protestation européenne

La conférence entre Israël et l’Union européenne, prévue pour le 28 février, a été ­reportée sine die.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


C’est le journal israélien Haaretz qui l’a révélé : à la suite de la décision d’Israël d’accélérer les constructions dans les colonies de Cisjordanie et à Jérusalem-Est, et compte tenu de l’adoption de la loi qui permet l’expropriation de terres palestiniennes privées, la conférence entre Israël et l’Union européenne (UE), prévue pour le 28 février, a été ­reportée sine die. Plusieurs pays, dont la France, la Suède, l’Irlande, les Pays-Bas et la Finlande ont exprimé leur opposition à la tenue de cette conférence. Une réaction a minima alors que les Palestiniens demandent la suspension de l’accord d’association entre l’UE et Israël tant que l’État hébreu ne se conformera pas au droit international.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.