Hamon : Un goût de gauche

Benoît Hamon a révélé son équipe de campagne à la sauce « rassemblement ».

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Benoît Hamon a révélé son équipe de campagne à la sauce « rassemblement ». D’abord une bonne dose d’aubrysme, avec l’arrivée à la direction de la campagne de Jean-Marc Germain – ancien directeur de ­cabinet de Martine Aubry, époux d’Anne Hidalgo et ancien soutien de Vincent Peillon. Ajoutez une ration de ­« montebourgeois » au porte-parolat, avec Aurélie Filippetti et Jérôme Guedj. Une pincée de ­vallsistes : Luc Carvounas au « conseil des parlementaires » et Didier Guillaume, ancien directeur de la campagne de Manuel Valls, au conseil politique.

Mais l’ingrédient secret de Benoît Hamon pour redonner du goût au coulis socialiste s’avère être les personnalités non encartées : l’économiste Thomas Piketty, la sociologue Dominique Méda, l’universitaire François Gemenne ou encore la philosophe Sandra Laugier avec, cerise sur le gâteau, quarante citoyens volontaires.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.