Dossier : Violences policières : En finir avec l’impunité

Des bavures qui n’ont rien d’accidentel

Les violences policières – en augmentation et de plus en plus souvent mortelles – ont un caractère manifestement raciste.

Leur appel était un cri d’alarme. Il n’a pourtant pas eu l’écho qu’il méritait. Ni suscité même l’amorce d’un débat, ô combien nécessaire, sur la violence d’État. Comme si, dans une France sous état d’urgence, qui ne cesse de renforcer son arsenal législatif répressif, toute interrogation sur le rôle et le comportement de la police était proscrite. Fin juin, donc, une bonne centaine d’enseignants-chercheurs en sciences humaines et sociales appelaient à « faire front contre les violences policières », y…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.