Dossier : Battre Bolsonaro

Élections au Brésil : à Recife, le peuple des champs nourrit les quartiers

Distributions alimentaires, formations en santé, potagers… Depuis la crise du covid, le Mouvement des sans-terre a aidé des milliers de personnes, organisant un véritable service public de substitution.

La rue pavée s’arrondit autour de la place Dom Vital, et la basilique de la Penha dévoile sa façade rosée au plein soleil de la mi-journée. « Je n’avais encore jamais osé venir jusqu’ici », confesse Lígia Galvão. Certes, il n’y a pas moyen de garer sa voiture. Mais, surtout, une des populations de rue les plus cabossées de Recife, la capitale de l’État du Pernambouc, vit là.

En dépit de sa boule au ventre, Lígia, psycho-logue à la retraite, tient à remplir sa « mission ». Le hayon à peine levé, une petite foule se presse à l’arrière du véhicule, où Lígia a commencé à distribuer des boîtes repas. L’humeur, bon enfant, contraste avec la misère. Une toute jeune fille s’accroche au flacon de colle qu’elle sniffe. Une femme enceinte, édentée, négocie une seconde boîte.

Lígia résiste. « Il y a toujours une bonne raison, les gens ont faim. Mais c’est quelqu’un d’autre qui n’aura rien aujourd’hui. Il y a tellement de besoins… » Elle connaît son monde. Réfugiée jour et nuit sur le parvis de la bibliothèque publique de l’État du Pernambouc, une jeune femme attend sa boîte. Quelques mots gentils sont échangés. Pont de la rue Velha, c’est un jeune homme qui survit en vendant des bouteilles d’eau au feu de signalisation. Fin de la tournée du jour.

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.