Courrier des lecteurs Politis 966

Politis  • 6 septembre 2007 abonné·es

De bonnes raisons...

Avec quelques amis quadragénaires, nous avons essayé de faire la liste des raisons qui nous conduisent à nous satisfaire du rapprochement idéologique tant souhaité entre partis politiques responsables et à ne plus lutter dorénavant que contre notre cholestérol.

Désormais, nous constatons que : les lois du commerce ne sont plus les lois de la République ; le peuple est à l'origine des lois ; les élus du peuple rendent des comptes aux électeurs ; l'État ne promeut plus le chacun-pour-soi ; les salariés sont des citoyens dans l'entreprise ; l'entreprise est responsable socialement de son activité ; le travail n'est plus un asservissement ; le travail est un droit ; les femmes ne sont plus exploitées sexuellement ; la santé, le logement, la culture sont accessibles à tous ; chacun reçoit en fonction de ses besoins ; il n'y a plus de discriminations sociales, ethnique ou religieuse ; les médias ne sont plus aux mains des groupes capitalistes ; on ne sort plus de prison plus délinquant qu'on y est entré ; les industries chimiques et agroalimentaires n'empoisonnent plus rien ni personne ; la planète n'est plus un objet de prédation ; la coopération internationale a remplacé la compétition et l'asservissement...

Bref, les raisons de ne rien faire ne manquent pas, et nous invitons toute personne intéressée à compléter cette modeste liste !

F. Jockin (courrier électronique)

Une montagne bienvivante

Oyez ! Oyez ! Braves gens ! C'est un jeune berger (33 ans !) de montagne qui vous parle. Qui répond à l'article bienvenu et humoristique du «~Changer d'ère~» du n° 961 de Politis . Étant défenseur d'une montagne bien vivante, où tout le monde à sa place, j'ai souvent fait partie des réunions de concertation, d'explications, de réflexion sur notre métier, mais surtout sur la manière dont nous pouvions (dont nous devions, dirais-je même) cohabiter avec les «~prédateurs naturels~» et, de plus en plus, avec le tourisme (qui, lui, a tendance à nous éradiquer). Je connais bien, et

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Courrier des lecteurs
Temps de lecture : 11 minutes