La gauche au défi du productivisme

La croissance est-elle en soi réactionnaire ?

Geneviève Azam  • 27 septembre 2007 abonné·es

Les difficultés de la gauche dans son ensemble sont souvent analysées à partir du basculement d'une partie de la gauche social-démocrate et de ses élites dans le social-libéralisme, dans l'accompagnement consentant ou résigné des politiques néolibérales. Nous ne revenons pas sur cet aspect déjà largement développé, qui s'est cristallisé au moment de la tentative de constitutionnalisation des politiques néolibérales en Europe et de son refus par une « gauche antilibérale ». C'est cette gauche-là, aujourd'hui divisée et éparpillée, qui est à la recherche d'un socle de principes, de repères, de propositions, capables d'affronter la dissolution des valeurs qui l'ont constituée depuis le XIXe siècle et de combattre l'adhésion d'une part des catégories populaires à l'idéologie néoconservatrice. Mais le label « antilibéral », sans compter les ambiguïtés qu'il contient, ne saurait suffire à reconstruire ces repères communs.

Entre autres, il reste un non-dit, un point aveugle, celui du productivisme. Ce dernier consiste à faire de l'augmentation continue de la production et des richesses matérielles un absolu, une finalité indiscutable, quels que soient le contenu de cette production et la manière de l'obtenir. Dans sa version « écologisée », il nourrit l'espoir d'une croissance « verte » avec l'utilisation de technologies propres et la croyance dans les possibilités infinies de substitution du

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 8 minutes

Pour aller plus loin…

« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »
Françafrique 21 février 2024 abonné·es

« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »

Le Sénégal portait en France l’image flatteuse d’une « vitrine démocratique » en Afrique de l’Ouest. Mais le report par le président Macky Sall du scrutin présidentiel du 25 février a brutalement changé la donne. Un « coup d’État civil », qualifient la journaliste Fanny Pigeaud et l’économiste Ndongo Samba Sylla, coauteurs d’un nouvel essai sur la Françafrique.
Par Patrick Piro
Gaza, cette moins que rien
Intersections 21 février 2024

Gaza, cette moins que rien

Les soldats israéliens n’hésitent pas à mettre en scène leurs exactions contre les Palestiniens dans des photographies, devenant des éléments fondamentaux du processus de torture lui-même.
Par Kaoutar Harchi
La révolte sans révolution des émeutes banlieusardes
Livre 21 février 2024 abonné·es

La révolte sans révolution des émeutes banlieusardes

Le politiste Alessio Motta revient sur quarante ans d’émeutes urbaines en analysant le processus qui les voit s’étendre sur une grande part du territoire, la plupart après des violences policières.  
Par Olivier Doubre
« Le système alimentaire mondial pourrait s’effondrer »
Entretien 14 février 2024 abonné·es

« Le système alimentaire mondial pourrait s’effondrer »

Depuis quarante ans, George Monbiot, éditorialiste britannique du Guardian, alerte sur les ravages écologiques. Dans son livre Nourrir le monde sans dévorer la planète, il s’attaque aux dérives du système alimentaire et se demande comment faire émerger un « monde d’après » agricole.
Par Tristan Dereuddre