Selon que vous serez puissant…

La Cour pénale internationale lance un mandat d’arrêt contre le président soudanais. À quand une action contre un ressortissant d’une grande puissance ?

La Cour pénale internationale (CPI), créée par la Convention de Rome en juillet 1998, célèbre cet été son dixième anniversaire par une demande de mandat d’arrêt contre le président soudanais, Omar el-Béchir. Pour « crime contre l’humanité » et « génocide ». Il y a un an, un premier mandat d’arrêt a été lancé contre le ministre soudanais aux Affaires humanitaires, Ahmed Haroun, et contre Ali Kosheib, responsable d’une milice accusée d’avoir orchestré les violences contre les paysans du Darfour. Un ordre qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.