L’hôpital de Die ne veut pas mourir

Le Collectif de défense de l’hôpital de Die se bat contre la fermeture des principaux services de l’établissement. Dénonçant une logique technocratique, il multiplie les actions avec le soutien de la population.

Au cœur du parc national du Vercors, loin du tumulte des zones urbaines, Die est une ville où il fait bon vivre. Avec sa gare, ses écoles, son hôpital, cette petite citadelle est incontournable pour la population du pays diois. Mais l’ère n’est pas à la sauvegarde des services publics de proximité. À la suite du rapport Larcher pour la future réforme de l’hôpital, dont les orientations ont été confirmées par Nicolas Sarkozy en avril dernier, Die n’échappe pas à la nouvelle vague nationale de «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.