Haro sur l'ennemi intérieur

Désigner des « ennemis intérieurs » permet de circonscrire une population « potentiellement nuisible ». Les musulmans sont vus comme des islamistes, les pauvres comme des délinquants supposés. Les insoumis et les révolutionnaires sont considérés comme des terroristes en puissance. Un dossier à lire dans notre rubrique Société .

Tarnac, nid de terroristes? L’hypothèse, grotesque (il ne s’agit somme toute, et dans le pire des cas, que d’une affaire de dégradation de biens publics), ne repose sur aucune preuve tangible. Mais elle a ceci de commode qu’elle divertit la plèbe de ses fins de mois difficiles. Le votant, versatile, pourrait en effet s’agacer du massicotage de ses libertés ou de l’effondrement de son niveau de vie. Se venger, ne serait-ce que par un vote sanction, de trop d’arrogances gouvernementales. Fort heureusement,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents