Entendu !

Politis  • 26 février 2009
Partager :

Toujours aussi arrogante, Laurence Parisot, présidente du Medef, s’est lâchée contre les précaires, qui sont forcément des jeunes, lors du « Grand rendez-vous Europe 1-Le Parisien-Aujourd’hui en France », dimanche 22 février. Au sujet de la prime exceptionnelle de 500 euros versée à partir du 1er avril à tous les salariés ayant travaillé deux à quatre mois, la patronne des patrons a minaudé : « On donne le sentiment de traiter les jeunes […] en chasseurs de primes. » Il est vrai que les patrons, eux, ne quémandent jamais leurs bonus, parachutes dorés, stock-options et autres extravagantes rémunérations, ils se les octroient. Les dirigeants du CAC 40 « ont donné le sentiment » d’en faire un peu trop en augmentant leur salaire de base de 5 % en moyenne en 2007.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don