PS : Parlons d’autre chose…

Après avoir ratifié ses listes pour les élections européennes, le PS a tenu meeting pour la « défense des libertés ». Un happening qui cache un certain vide programmatique.

«Décalée », « impromptue » . Les commentaires allaient bon train au lendemain de la réunion sur les libertés publiques organisée par le Parti socialiste, dimanche, au Zénith de Paris. Comment expliquer en effet le peu d’affluence, à peine un millier de personnes, à ce rendez-vous qui se voulait festif et mobilisateur ? La réponse est probablement qu’au plus fort de la crise sociale qui secoue le pays, ce « printemps des libertés » tombait un peu comme un cheveu sur la soupe – même si Martine Aubry a tenu à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.