Lu

Politis  • 30 avril 2009
Partager :

Les deux patrons de Molex apparaissent à la une du Parisien  (du 23 avril) et dans une double page pour raconter « ce qu’ils ont vécu » , c’est-à-dire une gravissime séquestration de « 26 heures » . Visiblement encore secoué par le choc de la « prise d’otage » , Marcus Kerriou a analysé la situation avec une grande humanité envers les « manipulés »  : « Derrière tout ça, il y a les centrales syndicales, à commencer par la CGT. » Et d’en déduire « qu’au final, c’est l’anarchie totale ». Pas un mot sur les 300 personnes à la rue, mais plutôt le constat du « décalage entre le professionnalisme » de la « communication » et le « niveau intellectuel de certains salariés » , sans doute au plus bas… Certains patrons devraient fermer leur gueule.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don