En Sarkozie

Politis  • 28 mai 2009
Partager :

Haro sur le mammouth

Pour Hulot, ce serait « un bras d’honneur » aux scientifiques, et « un signe tragique » à six mois de la conférence cruciale de Copenhague sur le climat. Allègre, ex-membre du PS, ex-ministre de Jospin et négationniste du dérèglement climatique, apprécié de Sarkozy, peut-il désormais entrer au gouvernement après le dégommage en règle qu’il vient de subir, grâce à son « ami » socialiste Moscovici, qui a craché que « c’était fait »  ? Faute de mammouth, tout à son marché d’ouverture à « gauche », Sarkozy viserait aussi l’adjoint à la culture de Paris, Christophe Girard, ex-Vert. Et bientôt ex-PS, un de plus ?

De gauche, mais de droite

L’étonnant Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice (Alpes-Maritimes), veut une loi réprimant « la participation à une bande violente » (qui ne devrait cependant pas s’appliquer aux bandes se livrant depuis le 6 mai 2007 à des violences sociales d’une brutalité à peine concevable). Aussitôt (le non moins étonnant) Manuel Valls, député-maire « socialiste » d’Évry (Essonne), bat des mains, extatique, et se met à crier que oui, bien sûr, pour peu qu’elle aille « dans le bon sens » , il votera « en faveur de cette proposition de loi »  hypersécuritaire, centième du nom, pour la simple et bonne raison que « sur ces questions, droite et gauche doivent pouvoir travailler ensemble, parce qu’il en va des valeurs de la République et de la sécurité de nos concitoyens » . Un antique proverbe essonnien (dont l’origine se perd dans la nuit des temps) pose, dans un charmant patois francilien, que « lou Manuelou Vallsou ès de gôche, mais de drouète » : c’est ben vrai, ma bonne dame.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don