En Sarkozie

Politis  • 29 octobre 2009
Partager :

Soupe à la grimace

Pour Éric Besson, en transe de politique du chiffre, il s’agit d’arrêter les sans-papiers partout. Peu importe que ce soit à un guichet de banque ou dans un centre d’accueil. Même à table. Cela s’est produit mercredi 21 octobre à Rouen, place des Emmurés, tandis que des bénévoles des Restos du cœur s’apprêtaient à servir un repas et divers produits aux plus démunis. Les forces de police ont débarqué, raflant une dizaine de sans-papiers. L’association n’a pas manqué d’interpeller le ministre, qui avait déclaré en juillet que « les lieux dans lesquels est apportée l’aide humanitaire doivent être en quelque sorte sanctuarisés » . Il lui reste à traquer les soupes populaires et les centres de distribution du Secours catholique.

Petit banditisme

Quatre élèves de sixième sont convoqués devant le juge des enfants pour flagrant délit de « tirage de billes
en plastique au pistolet ».

Selon le site Rue89, les enquêteurs du commissariat de police
du Ier arrondissement de Lyon
se sont déplacés et ont pris en filature les tireurs dissimulés derrière
les grilles de l’école primaire.
Arrêtés et conduits au commissariat, les enfants ont été encouragés
à dénoncer leur cinquième « complice », convoqué lui aussi
le lendemain. Interdits à la vente
ou à la mise à disposition des mineurs, les pistolets à bille auraient été gagnés sur un stand de fête foraine et feraient fureur auprès des collégiens du quartier.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don