En Sarkozie

Politis  • 19 novembre 2009
Partager :

Raoult et les « pays amis »

Quelques jours après s’en être pris à la lauréate du prix Goncourt dans une question écrite, Éric Raoult (UMP) a suggéré à Alain Joyandet, secrétaire d’État chargé de la Coopération, « de créer puis de décerner un label “Pays amis de la France” pour les nations étrangères avec lesquelles nous entretenons des relations privilégiées d’amitié » . L’histrion député entend ainsi contrer les « droits-de-l’hommistes impénitents, voire professionnels », médias ou hommes politiques, qui « s’ingénient à dénigrer certains pays pourtant amis de la France […] comme la Tunisie ou le Gabon, par exemple » . Ce serait, explique-t-il, un moyen symbolique de « défendre la réputation » de certains pays « au regard de la population française » . Et d’imposer une information officielle !

Détournement de crédit

Un avantage fiscal méconnu accorde aux familles payant l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) une déduction d’impôt pour famille nombreuse à partir de trois enfants. Cette déduction d’impôt qui coûte 20 millions d’euros par an au budget de l’État est imputée au budget Solidarité, insertion et égalité des chances (faut oser !), et prélevée sur les crédits du programme « Actions en faveur des familles vulnérables » (c’est gonflé !). La députée de Paris Martine Billard, qui a découvert l’entourloupe, a défendu lors de la discussion budgétaire, le 13 novembre, un amendement demandant d’ « affecter ces 20 millions à une autre action, au nom de l’équité fiscale » . Le ministre Éric Woerth s’y est opposé sans fournir la moindre explication. Par honte ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don