Ici

Politis  • 12 novembre 2009
Partager :

Vous reprendrez bien un peu de Bolkestein…

À l’exception notoire de l’Humanité (7 novembre), aucun grand média ne s’est offusqué de la proposition du conseiller agricole de l’Élysée, Christophe Malvezin, publiée dans une dépêche de Reuters du 6 novembre. Celui-ci a proposé aux producteurs de fruits et légumes de faire venir des ressortissants d’Europe de l’Est payés au même tarif que dans leur pays pour travailler dans l’agriculture française. Exactement comme le « principe du pays d’origine » qui figurait dans la directive Bolkestein avant sa révision. Cette suggestion a été formulée par deux fois à l’Élysée, rapporte Denis Digel, administrateur de Légumes de France, un syndicat proche de la FNSEA. Mais, depuis la publication de cette information, l’Élysée fait le mort…

« Vidéoprotection »

Sous l’œil « vigilant » de Georges Sarre, son adjoint à la sécurité, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a justifié sans états d’âme la participation financière de la ville à l’installation de plus de 1 120 caméras de vidéosurveillance dans les rues de la capitale, mise en place imposée par le ministère de l’Intérieur et la préfecture de police sans concertation avec les Parisiens. Poussant très loin son adhésion au système, il a repris le vocabulaire gouvernemental en parlant de « vidéoprotection » . Quant à Georges Sarre, il a répété à plusieurs reprises et sans rougir que les caméras étaient destinées à arrêter les violeurs et les terroristes.

Communautarisme officiel

Pour inciter les ultramarins à s’inscrire sur les listes électorales, Patrick Karam, délégué interministériel pour l’Égalité des chances des Français d’outre-mer, organise des « concerts citoyens gratuits » d’artistes hip-hop, zouk et dancehall en vogue. Pour entrer, il faudra présenter sa carte électorale ou une attestation d’inscription sur les listes électorales. L’opération a été lancée avec des milliers de tracts distribués en Île-de-France et des spots diffusés sur une unique radio, Tropique FM. Ils ne disent pas si les électeurs non-ultramarins pourront assister aux concerts.

Les échos
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don