Entendu

Politis  • 18 février 2010
Partager :

Une nouvelle fois, il a fait très fort, Alexandre Adler, dans sa chronique matutinale de vendredi sur France Cul. Sujet : la crise grecque. Cause de la crise, selon l’inimitable chroniqueur : « Les Grecs n’aiment pas payer des impôts. » Ce qui les distingue en effet des autres peuples, qui, eux, adorent ça ! Mais quoi faire pour en finir avec « les corporatismes » et avec « une fonction publique pléthorique et improductive »  ? Eh bien, comme toujours, Alexandre Adler connaît la solution. Après avoir égratigné au passage les manifestations étudiantes « anarcho-populistes », l’ex-admirateur de Brejnev et de Sharon propose « une dictature bienveillante » . Autrement dit, l’unité de tous les partis politiques « contre le peuple » . Au pays des Colonels, on sait encore ce que veut dire dictature. Adler sait-il, lui, ce que veut dire démocratie ? C’est une vieille invention grecque ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don