Là-bas

Politis  • 11 février 2010
Partager :

Réduire au silence

Israël a interdit à un cartographe palestinien spécialiste des colonies juives de Cisjordanie de se rendre à l’étranger pendant six mois. C’est ni plus ni moins le Shin Beth (les « services ») qui a décidé cela pour « raisons de sécurité ». Ce qui se comprend : le cartographe, Khalil al-Tafakgi, qui – précision utile –n’appartient à aucune faction politique, est invité un peu partout à des conférences où il montre les avancées de la colonisation dans les territoires occupés. Il n’y a pas plus violent en effet pour condamner la politique israélienne. Il fallait réduire le dangereux terroriste au silence.

Barroso, le retour d’OGM

Son nom sonne comme un Rocky, mais le scénario est nettement moins fun. « Barroso II », le surnom donné à la deuxième commission européenne présidée par José Manuel Barroso, entrera en fonction la semaine prochaine. Avec, déjà, une priorité : obtenir l’autorisation de la culture de deux OGM créés par Monsanto, le maïs MON 180 et la pomme de terre Amflora. Ce contrat rapportera 30 à 40 millions par an de bénéfices, juste pour la pomme de terre. On comprend mieux que « Barosso II » puisse fermer les yeux sur son gène résistant aux antibiotiques.

30 points pour rester en Italie !

Le ministre italien de l’Intérieur, membre de la très xénophobe Ligue du Nord, Roberto Maroni, s’est à nouveau illustré sur l’immigration. Il vient d’annoncer la prochaine instauration d’un « permis de séjour à points ». Le candidat au titre de séjour aura deux ans pour accumuler 30 points, attribués selon sa connaissance de la langue italienne, des lois du pays et sa bonne situation fiscale. Des conditions que tous les Italiens ne seraient sans doute pas certains de remplir. Dernière nouvelle : Éric Besson serait intéressé par cette « idée »…

Les échos
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don