En Sarkozie

Politis  • 29 avril 2010
Partager :

L’avis de Tron

Expédiées en quelques heures, les premières rencontres avec les syndicats de fonctionnaires sur la réforme des retraites, qui doivent être suivies par d’autres réunions, ont débuté sur un mauvais pied. « On en est à la troisième réforme depuis 2003, a déclaré le secrétaire d’État chargé de la Fonction publique, le villepiniste Georges Tron, sur Canal +, le 23 avril. On connaît le sujet, on connaît les dossiers. » Celui de la retraite des fonctionnaires est à ce point plié d’avance que M. Tron pense « que le calendrier est largement suffisant » . Ses idées sont bien arrêtées : le « paramètre majeur » pour financer les retraites est celui « de l’âge, avec la durée de cotisation et l’âge légal » . Apparemment, cela ne souffre aucune discussion.

Dérogation élyséenne

Le code électoral est formel. Nul ne peut être conseiller régional et exercer une fonction de policier, préfet ou sous-préfet. Cela, l’UMP ne pouvait l’ignorer en confiant sa tête de liste en Seine-Saint-Denis au commandant Bruno Beschizza, patron du syndicat Synergie Officiers. Pour contourner la loi, l’Élysée a donc décidé de nommer son protégé sous-préfet hors-cadre, quitte à prendre des libertés avec les règles d’avancement de la Fonction publique. Mais puisque Sarkozy Ier le veut…

Cire-pompes

Malgré des sondages d’impopularité record, « Nicolas Sarkozy reste de très loin le meilleur atout de la majorité pour 2012 » , clame dans le Parisien (25 avril) un Éric Besson, très cire-pompes, qui ne tient pas voir disparaître son protecteur.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don