Lu

Politis  • 15 avril 2010
Partager :

Jean-Luc Mélenchon ne cache plus son souhait d’être candidat à l’élection présidentielle. Dans un entretien à Libération (12 avril), le président du Parti de gauche répond sans détour à la question de savoir s’il aimerait être le candidat du Front de gauche en 2012 : « Je m’en sens capable. Dans la crise, c’est l’heure des personnes qui ont du caractère, pas des fromages pasteurisés ou des poissons lyophilisés. » Alors que certains, au PCF notamment, avancent le nom de Gérard Aschieri, l’ex-secrétaire national de la FSU, Jean-Luc Mélenchon estime qu’une « personnalité consensuelle » relève du « mythe » et serait un « aveu d’échec » . « Ce n’est pas avec une personnalité associative ou syndicale sortie du chapeau qu’on va crédibiliser une révolution citoyenne » , lance-t-il. Au sein du Front de gauche, le clivage oppose plus que jamais ceux qui veulent être un aiguillon de « la gauche solidaire » et ceux qui veulent que celui-ci affirme son ambition à gouverner le pays.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don