Lu

Politis  • 27 mai 2010
Partager :

L’UMP ne s’en vante guère, mais il y a des « règlements de comptes chez les Jeunes Pop » . Et pas tendres, nous apprend le Parisien (22 mai) : « Leur mouvement vit une campagne interne marquée par les coups bas et les petites phrases assassines. » Si « les couteaux sont sortis » , c’est à cause de l’élection qui doit renouveler leur président, fin août. Un poste plutôt bien rémunéré (2 700 euros net) et « très convoité puisque l’heureux élu sera chargé d’animer le mouvement pendant la campagne présidentielle de 2012 » . Autant dire qu’il s’agit d’un « tremplin politique » dont ont déjà profité Roger Karoutchi, Éric Raoult ou un certain Nicolas Sarkozy. Trois candidats contestent déjà le sortant Benjamin Lancar, cible sur Internet d’ « une rumeur sur des dérapages graveleux et sur des soirées arrosées, lors de déplacements en province » , contre laquelle il a déposé plainte. Ambiance…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don