Vu

Politis  • 8 juillet 2010
Partager :

Tout va bien, nous ne sommes coupables de rien, ont voulu dire Florence et Éric Woerth en posant pour Paris Match (1er juillet) devant l’une des plus vieilles écuries de Chantilly. Sont-ils à ce point coupés du monde ordinaire pour oublier que le cheval, signe extérieur de richesse, témoigne d’un train de vie qui n’a précisément rien d’ordinaire ?

Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don