En Sarkozie

Politis  • 26 août 2010
Partager :

Les jeunes sont rares

À l’issue d’une rude campagne interne, Benjamin Lancar a été réélu à la tête des Jeunes populaires, les djeuns de l’UMP, avec 78,2 % des suffrages. Avec 1 563 votants, la participation électorale
a été de 90,6 %. « Le 1er mouvement politique jeune de France » compte donc… 1 710 adhérents. C’est rassurant !

Bel aveu

Après l’expulsion d’un camp de Roms à Montreuil (Seine-Saint-Denis), le 14 août, le député villepiniste Jean-Pierre Grand avait estimé que la « politique de démembrement des camps illégaux tournait à l’ignoble », et condamné des « méthodes qui rappellent les rafles pendant la guerre » . En retour, plusieurs élus UMP importants de l’Hérault, son département d’élection, lui demandent publiquement de « rentrer dans le rang ou de quitter le mouvement, à partir du moment où il n’en partage pas les grandes lignes » . L’expulsion des Roms est un des fondamentaux du parti sarkozyste ? Bel aveu.

L’Auvergnat s’en va

Amine Benalia-Brouch aura pris le temps, mais il quitte l’UMP. Connu comme « l’Auvergnat de Brice Hortefeux » depuis que, l’an dernier, le ministre de l’Intérieur avait fait une blague raciste en découvrant sa présence à l’université d’été de l’UMP, il a décidé de rejoindre Dominique de Villepin. Après le débat sur l’identité nationale et « l’arrivée à l’UMP de Philippe de Villiers », « la politique du gouvernement menée vis-à-vis des Roms » est « la goutte d’eau qui fait déborder le vase », explique-t-il. Pourtant Villepin, lui, a renouvelé sa cotisation.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don