Vu

Politis  • 26 août 2010
Partager :

Il fallait bien un ministre
de l’Agriculture pour tenter de défendre la politique
du gouvernement sur France 2, au lendemain
de l’appel du pape à « accueillir les légitimes diversités humaines »
et de quelques autres déclarations de prélats bien de chez nous. Bruno Le Maire s’est honnêtement acquitté de la tâche en rappelant l’existence « dans notre pays [d’] une règle très importante qui est la séparation de l’Église et de l’État ». « L’Église prend des positions qui sont dictées par la morale, par ses propres règles ; nous, nous sommes les représentants de l’État, nous sommes là, le président de la République, le Premier ministre, l’ensemble des ministres, pour faire respecter la règle de droit sur le territoire » , a-t-il ajouté. Nicolas Sarkozy ne tenait pas le même discours quand, chanoine de Latran, il se faisait le chantre d’une « laïcité positive » et proclamait la supériorité du prêtre sur l’instituteur…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don