Fuck la rentrée littéraire !

François Cusset  • 30 septembre 2010 abonné·es

Comme l’indique ce titre subtil, injonction de saison en forme de vers à sept pieds, il s’agirait ici d’une réaction épidermique au phénomène inimitable nommé « rentrée littéraire » – et l’épiderme, ici, est d’autant plus concerné que je remplacerais volontiers les dix dernières rentrées littéraires (6 000 titres à vue de nez) par la lecture en prime time du magistral la Peau de Curzio Malaparte, pour oublier le Paris de 2010 en allant

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Digression
Temps de lecture : 5 minutes