Ici

Politis  • 2 septembre 2010
Partager :

Valls, « sa bite et son couteau »

Dans un entretien publié sur le site Internet de 20 minutes (29 août), Manuel Valls, candidat déclaré aux primaires socialistes, affirme sans frémir avoir « la capacité à être président de la République » . Au journaliste qui lui fait remarquer que les sondages ne lui sont pas favorables, il réplique qu’en 1994 « Jacques Chirac était mort politiquement : il est remonté tout seul avec sa bite et son couteau, en publiant un petit livre, et il a fini par l’emporter ». À défaut de pouvoir montrer qu’il a les capacités de la fonction,
le député-maire d’Évry a déjà appris à parler comme parlait Jacquot. En privé.

Le choix de Weber

La librairie de l’université d’été du PS était particulièrement fournie cette année. Une cinquantaine de dirigeants socialistes avaient été invités à conseiller trois livres (roman, essai, BD…) proposés à l’achat des militants. Si tous se sont prêtés au jeu, non sans calcul ni facétie – Pascal Cherki avait choisi à la fois le Capital et Don Quichotte  –, Henri Weber est le seul à avoir conseillé un ouvrage de lui : la Gauche racontée à mes filles. Mesquin.

Didier Porte revient !

Viré de France Inter en juin dernier, avec perte et fracas, comme son compère Stéphane Guillon, Didier Porte annonce un pavé dans la mare médiatique aux éditions First pour cette première semaine de septembre, avec Chronique d’un licenciement bien mérité. Tenu au secret, à l’abri des oreilles de la maison ronde, l’ouvrage promet d’être « énorme », selon l’expression de l’humoriste, déterminé à raconter les conditions de son licenciement et l’ambiance délétère qui règne à la station dirigée par Philippe Val. Du souci pour le directeur d’Inter, avant même la version de Stéphane Guillon, prévue pour octobre, On m’a demandé de vous virer (chez Stock).

Les échos
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don