Agences, lobbies et contre-pouvoirs

Qui décide quoi en matière de santé ? Quelles pressions s’exercent ? Les citoyens ont-ils leur mot à dire ? Cartographie.

Ingrid Merckx  et  Thierry Brun  • 24 février 2011 abonné·es
Pouvoirs

Afssaps

Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Nombre d’agents : 931. Mission : autoriser (AMM, pour « autorisation de mise sur le marché ») et surveiller médicaments et produits de santé (Pharmacovigilance). Les laboratoires pharmaceutiques sont omniprésents à l’Afssaps, notamment dans ces deux commissions qui jouent un rôle essentiel dans la commercialisation d’un médicament. Ils versent des taxes et des redevances pour l’examen des dossiers d’AMM (88 millions d’euros en 2009 sur un budget total de 111 millions). Du fait de la « coopération institutionnelle avec l’industrie pharmaceutique , souligne l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), l’Afssaps […] se trouve […] dans une situation de conflit d’intérêts »  : en 2007, seuls 29 % des 1 564 membres des conseils, groupes et commissions de l’Afssaps n’ont déclaré « aucun lien d’intérêt » avec les labos. L’agence a sérieusement perdu en crédibilité avec l’affaire du

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 10 minutes