Du mauvais usage de la psy

Alain Cangina  • 17 mars 2011 abonné·es

Faut-il donc que nous soyons éloignés du vivant pour avoir recours aux expressions comme « la vraie vie » ou « les vrais gens ». Nous pouvons mesurer combien nous baignons dans le virtuel, où la connaissance se désarticule. Jamais les discours n’ont été aussi loin du réel et jamais la pensée n’a été aussi pauvre.

Dès lors, nous entendons mieux d’où surgit ce

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Digression
Temps de lecture : 4 minutes