En Sarkozie

Politis  • 2 juin 2011
Partager :

Les chefs d’Internet

De Nicolas Sarkozy, cette déclaration après la rencontre des chefs d’État du G8 avec une délégation ayant participé à l’e-G8, composée notamment d’Eric Schmidt (Google), Mark Zuckerberg (Facebook), Hiroshi Mikitani (Rakuten) et Stéphane Richard (Orange) : « On a décidé […] que, chaque année, il y aurait le e-G8, les états généraux d’Internet, et qu’il y aurait cette rencontre entre les chefs d’État et de gouvernement du G8 et ceux d’Internet. » Il n’a pas Free, il n’a pas tout compris.

Lapin présidentiel

Vendredi, sur Twitter, Luc Lamprière affichait sa déception. À l’issue du G8, Nicolas Sarkozy avait donné rendez-vous aux ONG. Elles se sont déplacées, mais le chef de l’État a oublié ses hôtes ou « changé d’avis » . « On est restés devant un fauteuil vide » , a sobrement raconté le directeur général d’Oxfam France.

Plus c’est gros…

Titre choc d’un entretien du ministre de l’Éducation nationale au Journal du dimanche (29 mai) : « J’embauche 17 000 personnes » en 2011. Luc Chatel, ancien DRH de L’Oréal, prépare le terrain à une « campagne de recrutement » qui coûtera la bagatelle de 1,3 million d’euros. Un coup de com’ pour faire avaler la pilule de la suppression de 16 000 postes dans l’Éducation nationale. Pas un mot sur la crise de recrutement et sur le fait que la part du PIB consacrée à l’éducation ne cesse de décroître. Il est vrai qu’il y a de quoi s’inquiéter quand un ministre annonce qu’il supprime 1 500 classes cette année et se vante d’embaucher…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don