En Sarkozie

Politis  • 30 juin 2011
Partager :

SOS hébergement

Du fait du désengagement de l’État, le Samu social doit fermer son seul centre d’hébergement d’urgence réservé aux femmes à Paris. Le DAL attaque l’État devant le tribunal administratif pour avoir divisé par deux le nombre de places d’hébergement d’urgence dans les hôtels de la capitale. Et quatre responsables, Claude Bartolone, Bertrand Delanoë, Christian Favier et Jean-Paul Huchon, publient un manifeste « pour une autre politique du logement et de l’hébergement ». En Île-de-France, il manque 13 000 places au bas mot.

Irresponsabilité

Furieux que François Fillon ait qualifié son équipe municipale de « sectaire » et « irresponsable » parce qu’elle refuserait la « rigueur budgétaire », Bertrand Delanoë a écrit au Premier ministre lundi. Le maire de Paris lui rappelle que « l’État ne cesse de transférer aux collectivités locales des dépenses sociales obligatoires qu’il n’a plus les moyens de prendre en charge » : RMI puis RSA, APA, Aide sociale à l’enfance… « Pour le seul champ social », pointe Delanoë, la « dette cumulée de l’État » envers Paris « dépasse aujourd’hui 1,11 milliard d’euros ». Une sacrée note !

Sarkozy fait un bide

Signe de désintérêt ou de désamour ? La conférence de presse de Nicolas Sarkozy n’a pas fait recette. Il y avait même des chaises vides à l’Élysée, rapportent des témoins. « Du jamais vu depuis le début du quinquennat, où chacune de ses conférences de presse faisait jusqu’à présent l’événement », souligne cruel le Jdd.fr.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don