Lu, vu, entendu

LU Qu’un Premier ministre célèbre l’Appel du général de Gaulle n’a rien que de très banal. Surtout un 18 juin. Mais la tribune de François Fillon dans le Figaro n’est pas seulement un hommage au premier résistant : « Guerre mondiale, indépendance nucléaire, réconciliation européenne, chute des empires, décolonisation, réindustrialisation : de Gaulle est le premier président moderne, le premier à comprendre que notre souveraineté nationale dépend de notre capacité d’adaptation à ce que l’on n’appelait pas…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.