Ici

Politis  • 14 juillet 2011
Partager :

Expulsions d’Haïtiens


Le 9 juin 2011, l’ONU recommandait aux gouvernements d’interrompre toute reconduite vers Haïti. Le 5 juillet, la Haut-Commissaire adjointe des Nations unies aux droits de l’homme a alerté sur une situation très préoccupante : conditions de vie insupportables des sinistrés, violations des droits, violences faites aux femmes, traite des enfants, impunité… Mais la France, qui avait suspendu les expulsions vers l’île en janvier 2010 après le séisme qui l’avait ravagée, ne s’en soucie plus : entre le 30 juin et le 1er juillet, cinq Haïtiens ont été placés en rétention, et quatre d’entre eux expulsés.


La demi-mesure d’Aubry


De Martine Aubry, cet aveu lâché au beau milieu de l’entretien à Libération (11 juillet) dans lequel elle détaille les premières mesures qu’elle prendrait si elle était élue : « En dix ans, la droite a accru de 70 milliards les baisses d’impôts et les niches fiscales pour les plus favorisés. Y récupérer 50 milliards, je n’appelle pas ça des hausses d’impôts mais la suppression des dépenses inefficaces et injustes. » Et cela laisse quand même 20 milliards de cadeaux aux plus favorisés…


La source Fourest


Colportant la rumeur sans avoir l’air d’y toucher, le Figaro observait récemment que ce sont des « groupuscules d’extrême droite » qui ont présenté Jean-Louis Brochen, époux de Martine Aubry, comme « avocat des islamistes ». Lesquels groupuscules se défendent. Selon l’un d’entre eux (fdesouche.com), l’expression est de Caroline Fourest, dans la Tentation obscurantiste, un ouvrage paru en 2005. Et le site en question produit le fac-similé du passage incriminé. Quel qu’en soit l’auteur, cette généralisation est aussi stupide que malveillante.


La double casquette de Stéphane Bern


Cinglant rappel dans le Nouvel Obs (7 juillet) : « France 2, qui avait viré, en 1982, Bernard Langlois pour impertinence envers la famille princière de Monaco, n’a pas risqué la pareille en choisissant Stéphane Bern pour commenter les noces. » En effet, « s’il intervient en journaliste », selon les précisions de Yannick Le Tranchant, chargé des opérations spéciales de la chaîne du service public, « Bern n’en a pas moins été conseiller de la famille princière pour le protocole de l’événement », souligne l’hebdo. Avant d’organiser maintenant une exposition post-mariage. On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même dans le journalisme distancié.

Les échos
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don